Mon expérience sans frigo

Malgré les 97 % de foyers qui sont équipés d’un frigo, je me suis lancé voila presque 2 ans le défi un peu fou de débrancher mon frigo, et avec mon déménagement il y a quelques mois, on a tout simplement décidé de ne plus en acheter.

Au début j’ai du faire face au scepticisme de mon mari, qui trouvait cette idée complément folle, mais vu que notre frigo était presque vide en temps normal, il s’est dit qu’on ne risquait pas grand chose à essayer.

J’ai commencé par bien me documenter car aujourd’hui on a tendance à mettre tout et n’importe quoi au frigo, c’est plutôt un grand placard fourre tout qu’un stockage d’aliments sensibles à la température. Mon premier point était donc de vérifier si je ne risquait rien par rapport aux aliments que je consommais, j’avais pas envie de m’empoissonner 🙂 quant même.

Alors voici une petite liste des aliments qui se passent très bien du frigo. C’est surtout important pour l’été, car l’hiver le rebord de la fenêtre est plus frais que le frigo et surtout ne consomme pas d’électricité.

  • Tous les aliments pasteurisés non entamés tel que les compotes peuvent très bien se ranger dans les placards, de même comme ceux comportant déjà un conservateur comme la confiture,attention tout de même qu’elle ne soit pas trop allégé en sucre.
  • Bien que je n’en consomme pas, certains fromages à pâte fermenté et qui continuent a murir (camembert, brie..) se rangent dans les placards, et aussi les fromages a pâte molle enrobés de cire. J’ai par cette occasion découvert que l’enrobage de cire est une technique qui permet de conserver ses fromages très longtemps à température ambiante , ça peut aussi être pratique en cas de picnic.
  • les œufs se conservent à température ambiante, c’est d’ailleurs pour ça qu’ils ne sont pas vendus au rayon frais.
  • le beurre, il existe des beurrier a eau, dits beurriers bretons ou normands selon les appellations, qui permettent de conserver le beurre à température ambiante. Le beurre est mis dans un récipient qui est plongé entièrement dans l’eau, ce qui lui évite de rancir. Vous trouverez ce genre de beurrier facilement sur les brocantes ou sur les sites de vente d’occasion. Il faut juste penser à changer l’eau tous les 3 jours, mais fini le temps ou le beurre est trop dur pour faire ses tartines.
  • Les fruits quant à eux n’ont pas les place au frigo , en particulier la tomate dont le développement des saveurs est inhibé par le froid. J’avoue que les fruits et légumes ont été la principale raison qui m’a fait débrancher mon frigo, par les fortes chaleurs je ne supportait plus le fait qu’ils pourrissent et ramollissent aussi rapidement, le mieux reste encore de se rapprovisionner plus fréquemment.
  • Je me suis aussi intéressé aux médicaments, car j’avais tendance à les mettre sur la porte de mon frigo, mais après avoir demandé a mon pharmacien, j’ai réalisé qu’ils pouvaient très bien aller dans une boite à température ambiante. Attention chaque médicament est différent, pensez à demandez à votre pharmacien.

Pour ceux qui mangent la viande et le poisson, il suffit de l’acheter juste avant de la préparer. En général, les cuisiniers conseillent de laisser reposer la viande environ 30 minutes à température ambiante avant de la cuire, cela permet de mieux réussir la cuisson. Et en plus vous vous assurez que vous mangez frais, cela évite la mauvaise surprise de trouver de la viande qui commence à sentir dans le frigo.

En pratique, si vous habitez une grande ville, il n’a définitivement que très peu d’intérêt à posséder un frigo, vu que en bas de chez vous il y a foules de magasins qui proposent des produits frais à tout moment de la journée. Sans parler en plus des espaces restreints et le prix du mètre carré dans les grandes villes, vous y gagnez non seulement sur la facture électricité mais aussi en place supplémentaire, sans parler du prix du frigo. C’est tout bénef 🙂

Moi c’est pas mon cas, je vis à la campagne, mais en tant que végan les produits à conserver au frais sont très restreints. Je m’arrange aussi presque toujours pour ne pas avoir de restes car il y a beaucoup d’aliments qui ne doivent pas se réchauffer (pommes de terre,…) , cela me permet de manger toujours frais.

Et vous, seriez-vous prêts à tenter expérience ?

Les colorations pour cheveux sont-elles sans danger ?

Qu’on ai juste envie de changer de tête ou pour couvrir d’éventuels cheveux blancs, on a presque toutes eu recours aux teintures pour cheveux. J’en ai moi même tellement abusé que j’ai fini par développer une allergie qui fait que j’y ai totalement renoncé. Je ne dis pas, il m’arrive d’avoir envie de refaire un balayage ou des mèches de temps à autre, mais le souvenir des démangeaisons juste après la teinture m’aide a calmer mes ardeurs de changement capillaire.

j’ai adoptée la couleur au naturel

Car il faut le dire, les teintures pour cheveux, surtout celles dites permanentes, c’est à dire qui pénètrent dans le cheveu, ne sont pas sans danger pour notre santé.

Elles contiennent des composés allergènes, en particulier le paraphénylènediamine (PDD), une amine aromatique contenus dans les teintures qui foncent la couleur et qui couvrent les cheveux blancs. C’est cette fameuse molécule dont le seuil est fixé a 2 % dans les teintures capillaires, qui quand elle est introduite illégalement dans les tatouages a l’henné provoque de graves réactions allergiques. Par ailleurs, des recherches font le lien entre les colorations a base de PDD et la survenue du cancer de la vessie chez les coiffeurs et leurs clients assidus (teinture environ toutes les 4-5 semaines)

Voici une liste des autres noms selon lesquels il est possible de trouver le paraphénylènediamine: 1,4-Diaminobenzene, Developer 12, Ful black 41866, p-aminoaniline, 1,4-benzenediamine, p-diaminobenzene, Cl760060, Oxydation base 10, 1,4-phenylenediamine, 4-aminoaniline

D’autres produits sont pointés du doigt comme le résorcinol, qui a été identifié comme perturbateur endocrinien, dont le rôle est de soulever les écailles du cheveux et de permettre aux pigments colorants d’agir. Il affecterai entre autre la glande thyroïde et aurait des effets sur le métabolisme du glucose.

Voici une liste des autres noms selon lesquels il est possible de trouver le résorcinol: 1,3-benzenediol, 3-Hydroxyphenol, m-dihydroxybenzene, m-hydroxyquinone, m-phenylenediol, resorcin, 1,3-dihydroxybenzene

On peut également citer, le toluène-2,5-diamine et son dérivé sulfaté, qui peuvent déclencher des réactions allergiques sévères, selon le Comité scientifique pour la sécurité du consommateur (CSSC)c’est une molécule « extrêmement sensibilisante » pour la peau, ainsi que le 1-naphtol, irritant pour la peau et les yeux et les poumons, et le p-aminophenol, un dermotoxique (toxique pour la peau) et puissant allergisant.

C’est pas très réjouissant tout ça !!!

En pratique on peut soit renoncer à se teindre les cheveux, option que j’ai choisie pour l’instant vu que les cheveux blancs n’ont pas encore trop pointé le bout de leur nez. J’ai décidé d’apprécier la couleur naturelle de cheveux et ses nombreux reflets, car même une très bonne coloration ne peut reproduire toute la gamme de nuances d’un cheveu naturel.

Pour celles qui ont des cheveux blancs, il existe maintenant un large choix de teintures dites bio, il faut quand même rester vigilent et lire les étiquettes, surtout en cas de henné noir, il peut y avoir ajout de paraphénylènediamine (PDD). Fort heureusement, de plus en plus de salons de coiffure proposent des colorations végétales , c’est mieux pour nous les clients et pour les professionnels qui ne sont pas exposés à tous ces produits chimiques.

Il existe aussi d’autres moyens de se teindre les cheveux naturellement a faire soi- même.

Pour les reflets blonds, on peut utiliser du jus de citron et exposer les cheveux au soleil, l’effet n’est pas instantanée mais cela fonctionne.

Pour les cheveux châtains a bruns, vous pouvez avoir recours aux feuilles de noyer qui foncent le cheveu, on peut aussi les utiliser également pour couvrir les cheveux blancs. Pour cela vous avez besoin de préparer une décoction avec deux poignes de feuilles par litre d’eau. Faire bouillir environ 10-15 min, laisser refroidir puis filtrer. Appliquer le mélange uniformément et laisser poser 30 min environ. Il suffit de rincer et d’admirer le résultat.

Pour les cheveux blonds, l’infusion a la camomille permet éclaircir, pour cela préparer une infusion, filtrer et laisser reposer sur vos cheveux 30 min, puis rincer.

Et vous, êtes vous des adeptes des colorations ? N’hésitez pas à laisser vos commentaires.

Faire des stocks alimentaires, fausse bonne idée ?

Un des outils fréquemment utilisé pour faire des économies, est l’achat de produits en promotions afin de profiter des prix réduits. C’est une idée tellement ancrée dans notre mode de vie, que la première fois que j’ai entendu parler de ne pas faire de stocks j’ai trouvé ça complément fou.

Mais bon, j’ai tenté le coup par curiosité, et les avantages sont si nombreux que j’ai adopté le « no stocks ».

En pratique je possède uniquement des réserves de nourriture pour quelques jours chez moi. Je n’ai pas de gros congélateur énergivore ni des placards remplis de nourriture.

Mon tiroir à provisions

Pourquoi ???

D’abord pour éviter le gaspillage, on estime en moyenne qu’un ménage français de 4 personnes jette l’équivalent par an de 400 euros de nourriture, soit un mois de courses. Et 400 euros de courses à la poubelle, c’est plus que je peux en supporter 🙂 . On a tous tendance a surévaluer nos besoins, d’autant plus si on fait des courses une fois par semaine, et certains aliments se dégradent trop facilement et ne sont plus bons à la consommation ( fruits, légumes, aliments frais).

Avoir un gros stock c’est s’exposer à jeter, d’autant plus qu’on a de l’argent qui est mobilisé dedans et qu’on ne peut pas utiliser en cas de besoin. Ce n’est pas un hasard si de nombreuses entreprises travaillent avec un stock réduit. Stocker plus que nécessaire coûte plus cher que ça ne rapporte.

Il ne faut pas se leurrer les promotions sont faites pour nous inciter à acheter, et l’achat d’un produit dont on a pas besoin même s’il est en promotion reste une mauvaise affaire. N’oublions pas que des personnes sont payées pour trouver des solutions afin de nous faire dépenser toujours plus. Chaque semaine apporte son lot de promotions et on se retrouve parfois avec les placards pleins à craquer et on ne sait même plus ce qu’il y a dedans.

Le plus gros frein pour réduire les stocks est psychologique car on a tendance à se sentir en sécurité avec pleins de réserves, moi la première 🙂 . Rien que le fait d’avoir les placards pleins me rassurait au cas ou il y aurait une pénurie généralisé de nutella ou de pâtes (on ne sait jamais !!!) ou en cas de déclenchement soudain d’une guerre nucléaire . Je sais qu’il y a une des gens qui sont survivalistes et je ne critique absolument pas leur démarche, mais pour nous autres il faudrait nous interroger sur

les raisons qui nous poussent a accumuler de la nourriture. Pour moi, c’était clairement la peur de manquer, j’avais besoin d’avoir, même si il y a quelques années de cela j’avais du jeter plusieurs kilos de riz car des mites alimentaires étaient venues s’y installer, et que malgré mes efforts je continuais a jeter de temps en temps de la nourriture périmée.

Passer le cap des premières semaines est difficile, mais le fait de se rendre compte qu’on a suffisamment à manger tous les jours nous fait vite oublier l’absence de provisions.

Un autre des avantages a un stock réduit est la nécessité d’un moindre espace de rangement. Peut être que vous manquez de place dans votre cuisine et vous envisagez l’achat de nouveaux éléments voire carrément l’achat d’une nouvelle cuisine, et ce genre d’achat représente un gros investissement. Et à quelques dizaines de cents économisés sur l’achat en pack, ce serait amusant de calculer en combien de temps l’achat du nouvel élément de cuisine devient rentable !!!

Ça peut être l’occasion de se demander la quantité de nourriture exacte dont on a besoin chez soi.

Pour ma part, je sais que lors de mon prochain déménagement dans ma nouvelle habitation, je vais concevoir une cuisine plus petite, donc de belles économies en perspective.

En pratique comment faire ? Vous pouvez commencer par puiser petit à petit dans vos stocks, afin de les réduire progressivement, si vous êtes comme j’étais avant vous avez facilement plus d’un mois de nourriture en produits secs.

Et le gros congélateur dans tout ça ?

Prenez le temps de faire l’inventaire de ce que vous y stocker, et interrogez vous si vous ne pouvez pas acheter toutes ces denrées au fur et à mesure de vos besoins, et si l’argent que vous pensez économiser en achetant en gros couvre vos frais de stockage (électricité, coût du congélateur, espace au sol utilisé).

Puis pour les futures courses tout dépend du lieu ou vous habitez, en ville c’est assez simple vous pouvez faire les courses pour un ou deux jours facilement , à la campagne, comme c’est mon cas, cela demande un peu d’organisation afin d ‘éviter notamment les longs déplacements inutiles. La il convient de se renseigner sur les marches a coté de chez vous, les petits producteurs présents.

Je fais mes courses tous les 2 à 3 jours en moyenne, j’achète principalement des produits frais chez un petit producteur, que j’essaie généralement de caler avec mes autres déplacements.

Faire une liste de courses est quasiment indispensable au début, après on prends l’habitude des quantités, c’est vrai que ce n’est pas toujours facile de planifier, car d’un jour a l’autre l’appétit peut varier, dans ce cas je demande à mon mari d’acheter un petit truc en rentrant de boulot.

Gardez bien à l’esprit qu’il y a toujours une solution, si des amis débarquent à l’improviste pour dîner …tous au resto, si belle maman s’invite, zut vous lui dites que vous avez pas assez pour tout le monde, si elle décide quand même de rester, il faudra qu’elle se contente d’un repas frugal, et il y a fort a parier que cela lui fasse passer l’envie de s’incruster une prochaine fois… et vous aurez fait d’une pierre deux coups 🙂

C’est aussi une prise de conscience par rapport a notre consommation effréné, j’ai réalisé que j’avais besoin de beaucoup moins, du coup sur je ne jette quasiment plus rien, et paradoxalement ça a renforcé mon sentiment de sécurité !

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis.

10 Choses que je n’achète plus dans la cuisine

Le minimalisme dans la cuisine est plus aisé qu’on ne se l’imagine. Dans un premier temps j’ai réduit tous les objets à usage unique, les consommables que j’ achetais régulièrement par habitude mais qui sont facilement remplaçables par des alternatives durables, et cerise sur le gâteau j’ai fait des économies.

Voici une liste de 10 objets que j’ai rayé définitivement de ma liste de courses :

1- Éponges

J’en achetais régulièrement, elles s’usent très vite et sont de véritables nids a microbes et pourtant je les croyais indispensables …à première vue seulement…

Pour nettoyer la table et les plans de travail rien de tel qu’une microfibre, on en a tous chez soi et elles durent des années, je passe régulièrement les miennes en machine à 60° pour assurer une bonne hygiène. Pour ce qui est de la vaisselle j’ai achetée deux brosses en bois en magasin bio, une pour les casseroles et une pour les assiettes. Elles coûtent environ 2 euros l’unité et durent environ 2 ans, celle pour gratter en inox bien plus.

2-Essuie tout

Encore un soi disant indispensable de nos cuisines, qui peut être facilement remplacé par une microfibre dans la cuisine. A table j’utilise des serviettes en tissus , on peut s’ en procurer facilement au marché aux puces…moi j’ai fais les miennes à partir de nappes dont je n’avais plus l’utilité. C’est pas très compliqué à faire soi-même, un peu long c’est vrai, mais je suis une vraie fan d’upcycling 🙂

3-Papier aluminium

Pour celui ci je vous conseille de vous débarrasser tout de suite de vos stocks (il est d’ailleurs recyclable) car son utilisation peut présenter des risques pour la santé. Pourquoi ? Car l’acidité de certains aliments dissous l’aluminium, ce phénomène est d’ailleurs fortement amplifié par la chaleur…Concrètement tout ce qui est acide, le citron (dans les papillotes par exemple), la sauce tomate,les jus d’agrumes… vont dissoudre le papier aluminium et vous allez l’ingérer en même temps que votre nourriture. On soupçonne très fortement un lien entre accumulation d’aluminium dans le corps et les maladies neurodégénératives types Alzheimer et Parkinson, mais aussi avec l’autisme…je préfère ne pas prendre des risques avec ma santé.

Pour s’en passer c’est relativement simple, si vous vous en servez pour conserver ou transporter vos aliments vous pouvez utiliser des bocaux en verre (les bocaux de compote et/ou de confiture ), ou tout simplement mettre une assiette sur les casseroles avant de les mettre au frigo.

Pour les papillotes, vous pouvez soit utiliser du papier cuisson (moins pire), je déconseille absolument le silicone, trop contreversé, et pourquoi pas essayer de trouver des nouveaux modes de cuisson comme dans un cuit vapeur par exemple.

4- Vaisselle jetable

De manière générale, je ne suis pas une grande fan du jetable. Je fais régulièrement des picnics avec ma famille sans vaisselle jetable, je prévois généralement pleins de petits amuses bouches dans des bocaux en verre et des couverts protégés dans des serviettes en tissus. Il existe également des bento en inox très pratiques.

Pour les fêtes d’anniversaires des enfants j’utilise la vaisselle normale, et je n’ai pas eu de casse a ce jour. Je sais que beaucoup utilisent du plastiques pour les enfants, ce n’est non seulement pas bon pour leur santé mais cela les déresponsabilisent. Quand l’enfant sait que ça casse, il fait plus attention .

5-Sacs de congélation

Malgré les nombreuses astuces avec des sacs de congélation sur le net, je les trouve parfaitement inutiles. Je ne possède pas de congélateur bien que nous sommes une famille de 4 personnes, j’achète en fonction de mes besoins ce qui m’évite de stocker et je privilégie les produits frais.Les rares fois ou j’utilise mon petit freezer, j’y met les bananes trop mures entières, ainsi je peux faire des sorbets pour éviter le gaspillage (de plus c’est délicieux) . J’enlève la peau au dernier moment avec un couteau. Pourquoi pas utiliser des bocaux en verre, pots de confiture, des récipients en inox …pour stocker des aliments.

6- Papier Cuisson

Il est vrai qu’on peut trouver des papier cuisson non blanchis au chlore en magasin bio, mais cela reste un produit jetable. J’utilise la vieille méthode qui consiste a huiler, avec de l’huile de coco, les plats avant cuisson , cela fonctionne très bien. Même avec un cercle a tarte, on peut huiler la plaque pour éviter d’attacher. Après je dois vous faire une confession, j’ai renoncé a la pâtisserie traditionnelle pour sa version crue (je vous proposerai des recettes prochainement), il est vrai que mon four ne sert comment dire…pas du tout.

7-Liquide vaisselle

Un simple bloc de savon de Marseille fait l’affaire, pas besoin de se compliquer la vie avec des recettes. Surtout que la plus part des recettes qu’on peut trouver sur le net pour faire son liquide vaisselle contiennent de la soude, et celle ci n’est pas inoffensive (loin de la) lors de sa manipulation.

Le savon de Marseille est parfait pour la vaisselle et il est multi usage dans la cuisine. Je vous le recommande grandement.

J’ai aussi lu qu’on pouvait faire la vaisselle avec de la cendre préalablement tamisée, mais je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer, car je n’ai pas de cheminée actuellement.

8-Nettoyant ménager

Pas besoin de produits particuliers, du vinaigre blanc, jus de citron, savon noir et du bicarbonate (pour récupérer les casseroles brûlées) font parfaitement l’affaire.

J’utilise également de la terre de diatomée pour nettoyer ma plaque de cuisson. Elle permet d’enlever les taches séchés sans faire de rayures et sans avoir besoin d’éponge grattante.

9-Eau en Bouteilles plastiques

Et si on buvait l’eau du robinet ? De nombreux débats opposent la consommation d’eau en bouteille et d’eau du robinet. Mais qu’en est il réellement ? La première étape consiste a se renseigner auprès de la mairie pour connaître la qualité de l’eau de votre ville . Il est vrai que certaines villes distribuent une eau impropre a la consommation due en partie aux fortes concentrations de pesticides, mais il y également des villes dans lesquelles l’eau est de très bonne qualité. Il faut être aussi vigilent par rapport a la vétusté des canalisations dans la maison qui peuvent contaminer l’eau.

Pour les villes ou l’eau est bonne pour la consommation mais qui a un goût de chlore plusieurs solutions s’offrent sont possibles. Remplir des carafes et les laisser reposer 24h, le goût du chlore s’élimine ou utiliser un filtre. J’ai utilisé pendant longtemps un filtre a charbon actif qui filtre le chlore et la plus part des pesticides, il a une durée de vie de 6 mois.

Je comprends que l’eau du robinet puisse faire peur, mais je me pose la question de la qualité de l’eau en bouteille plastiques, notamment concernant les molécules chimiques qui peuvent migrer du plastique a l’eau, phénomène bien évidement amplifié par la chaleur, comme par exemple lors du stockage des bouteilles, je pense notamment à des palettes de packs d’eau restant en plein soleil. De plus l’eau en bouteille peut contenir des particules de micro-plastiques , beaucoup plus que dans l’eau du robinet. Ces particules s’accumulent dans les organes, mais on ne connaît pas encore leurs effets pour la santé. Selon cette étude, les quantités de micro-plastiques seraient beaucoup plus importantes dans l’eau en bouteilles. Puis se pose la question du recyclage, a l’heure actuelle seulement 2% du plastique est recyclé…que ça.

Le plastique est un matériau complexe (il existe d’ailleurs de nombreuses variétés de plastiques) qui nécessite des nombreux adjuvants lors de sa préparation ce qui rend son recyclage difficile.

Maintenant il existe de très bonnes gourdes en inox qui permettent de transporter de l’eau, et en plus vous pouvez en trouver des isothermes, je suis fan de la mienne, très pratiques l’été pour avoir de l’eau fraiche toute la journée quand on est en vadrouille, et l’hiver vous pouvez transporter la tisane, top.

J’ai depuis peu changé mes habitudes et investi dans un distillateur d’eau, malgré les controverses qu’il y a sur le fait de boire de l’eau distillée j’en suis très satisfaite.

10-Gadgets /Appareils électroménagers miracles

Vous savez ces petits appareils qui nous font rêver en regardant les pubs, on se dit qu’on gagnerai un temps fou avec et qu’ils sont « vraiment » indispensables, comment cela se fait qu’on ne les aie pas acheté plus tôt. Honnêtement, peu de matériel me suffit a faire la cuisine, j’essaie de choisir des matériaux durables pour les garder le plus longtemps possibles. Les découpes avec un bon couteau sont beaucoup plus rapides a réaliser qu’avec je ne sais quel gadget dont les lames s’émoussent très vite (j’ai eu quelques expériences malheureuses avec des gadgets que j’avais acheté sur téléshopping, depuis je m’interdis de regarder cette émission 🙂 ) . J’ai trouvé des super astuces de chef sur you tube pour les découpes, par exemple l’oignon, il faut garder la partie avec la racine, cela permet de tenir l’oignon pendant la découpe et on la retire qu’a la fin.

Les crèmes hydratantes sont elles vraiment indispensables ???

La première idée qui vient à l’esprit quand on aborde ce sujet c’est que si on ne met pas de crème pour hydrater la peau on va avoir pleins de rides, du genre hyper creusées et cette peur nous pousse à nous en mettre tous les jours. Et quoi de plus naturel au regard de toutes ces publicités qui nous assaillent et nous montrent de très belles femmes qui bien évidement préservent toute leur beauté grâce aux cosmétiques en tout genre. Le pire c’est qu’on tombe vite dans une espèce de culpabilité, en se disant qu’il n’y a pas une seconde à perdre et que s’y on ne s’y met pas rapidement les dommages sur notre peau seront irréparables; je me suis donc retrouvée tout naturellement vers 27 ans , l’age de mes premières rides d’expression à commencer tout un rituel anti age, je n’avais aucun effet visible mais je savais pertinent grâce aux publicités que si j’en mettais pas ce serait pire …

Le temps est passé, et par un mélange de lassitude et de paresse j’ai réduit pour arriver à maintenant plus de 3 ans sans crèmes hydratantes, anti age… sur mon visage.

J’ai réalisée que ma peau devenait dépendante des crèmes, elle perdait en quelque sorte sa capacité a s’hydrater toute seule , cela parait un peu logique au fond, tout lui venait de l’extérieur donc aucun effort à fournir. En fait la peau prend l’habitude recevoir ces produits, cela explique le fait quand on met de l’huile au début sur le visage, la peau est toute douce et puis cette sensation s’estompe dans le temps. Une fois la que la peau est sevré (le mieux est d’y aller progressivement, surtout si on utilise beaucoup de produits) elle recommence à s’hydrater par elle même. Attention toutefois si on utilise des gels nettoyants pour le visage, ces derniers contiennent des tensioactifs, qui enlèvent le film hydrolipidique de la peau, c’est comme une agression pour la peau. L’idéal est de ne rien mettre du tout.

Malgré ce qu’on pourrai penser il n’y a pas de différence au niveau de ce phénomène qu’il s’agisse d’une crème du commerce ou d’une huile végétale bio . Je dirais même prudence avec les huiles végétales , la plus part d’entre elles sont comedogenes, elles favorisent l’apparition de points noirs ou de boutons. A ce sujet je voudrai citer particulièrement l’huile de coco, autant je l’adore en cuisine et en patisserie, autant sur le visage c’est non merci. Elle m’a donné de vilains boutons et des points noirs, alors que ma peau avait toujours été nickel a ces endroits la. Il ne s’agit pas d’allergie, disons que cela s’est développé insidieusement avec le temps.

Revenons aux rides. Les rides sont essentiellement liés au mode de vie (stress, tabac, alcool, manque de sommeil), à une alimentation dévitalisée et bien évidement l’avancée en age. N’en déplaise à certaines même la meilleure des crème est inefficace contre les effets du tabac. Il suffit de regarder autour de soi, les fumeurs développent des rides plus vite que les autres.

Mais si on veut avoir une belle peau comment faire ???

Il y a une chose qui hydrate à coup sur la peau c’est l’humidité de l’air. Pour ceux et celles qui ont eu la chance de voyager dans un pays au climat tropical ( du type 30°C, 80 % d’humidité dans l’air) ils ont sans doute remarqué que leur peau est devenue d’un coup très belles, j’ai eu la chance de faire ce genre de voyage et le lendemain de mon arrivée ma peau était très belle, même mon mari qui souffre d’eczéma sec a constaté une nette différence. En me renseignant un petit peu j’ai découvert que beaucoup de ces populations n’utilisaient pas de crème hydratante. Alors, tout cela est bien beau mais ici on n’est pas sous les tropiques, c’est vrai … mais l’air de nos intérieurs est trop sec, surtout dans les nouvelles constructions super bien isolés et en plus si comme moi vous chauffez au bois.

Il existe des humidificateurs d’air, ou plus simplement placer un récipient d’eau sur son chauffage, cela peut beaucoup aider en hiver.

Après une belle peau est aussi le résultat d’une bonne alimentation riche en produits frais, un mode de vie sans trop d’excès et un sommeil réparateur, choses qui ne sont pas toujours faciles a combiner avec notre mode de vie actuel.

Vous vous demandez sans doute ou j’en suis avec mes rides dans tout ça, et comment je gère la chose, en plus avec la quarantaine qui approche à grand pas. En fait, je me sens très bien 🙂 Ma peau ne me tiraille pas, je n’ai aucun souci de peau en particulier, pas de brillance, boutons…donc je ne m’en occupe pas du tout. Je dirais même que ma peau est très belle et cela me permet d’éviter le fond de teint dont je me méfie des compositions.

Présentation personnelle (exemple d’article)

Voici un exemple d’article, publié initialement dans le cadre de la Blogging University. Inscrivez-vous à l’un de nos dix programmes et lancez votre blog.

Vous allez publier un article aujourd’hui. Ne vous inquiétez pas pour l’apparence de votre blog. Ne vous inquiétez pas si vous ne lui avez pas encore donné de nom ou si vous vous sentez dépassé. Cliquez simplement sur le bouton « Nouvel article » et dites-nous pourquoi vous êtes ici.

Quel est votre objectif ?

  • Vos nouveaux lecteurs ont besoin de contexte. De quoi parlerez-vous ? Pourquoi devraient-ils lire votre blog ?
  • Cela vous aidera à vous concentrer sur vos idées à propos de votre blog et sur la façon dont vous souhaitez le développer.

L’article peut être court ou long, contenir une introduction personnelle sur votre vie, décrire la mission de votre blog, présenter un manifeste pour l’avenir ou énoncer simplement vos sujets de publication.

Pour vous aider à commencer, voici quelques questions :

  • Pourquoi créez-vous un blog public au lieu de tenir un journal personnel ?
  • Quels seront les thèmes que vous aborderez ?
  • Quelle est la cible privilégiée de votre blog ?
  • Si votre blog passe la première année avec succès, qu’espérez-vous avoir accompli ?

Répondre à ces questions ne vous enferme pas définitivement dans une voie. Ce qui est magnifique avec les blogs, c’est qu’ils sont en constante évolution au fur et à mesure de vos apprentissages, de votre développement et des interactions avec autrui. Il est toutefois opportun de savoir où et pourquoi vous vous lancez. L’articulation de vos objectifs peut simplement contribuer à apporter de nouvelles idées d’articles.

Vous ne savez pas trop comment commencer ? Écrivez simplement la première chose qui vous passe par la tête. Anne Lamott, auteur d’un excellent livre sur le processus d’écriture, affirme qu’il est nécessaire de s’autoriser un « premier jet bordélique ». C’est un enseignement essentiel : commencez par écrire, vous vous occuperez de retoucher votre texte plus tard.

Une fois que vous êtes prêt à publier, attribuez à votre article trois à cinq étiquettes qui décrivent son sujet : littérature, photographie, fiction, parentalité, alimentation, voitures, films, sports, etc. Ces étiquettes aideront les internautes intéressés par ces sujets à vous trouver dans le Lecteur. Veillez à ce que l’une de ces étiquettes soit « zerotohero », afin que les nouveaux blogueurs puissent vous trouver également.