Zéro Déchet et Charge Mentale

Photo de cottonbro sur Pexels.com

On est de plus en plus nombreux (nombreuses surtout) à se lancer dans le zéro déchet que ce soit par souci écologique, pour sa santé ou pour faciliter son quotidien voire pour les trois raisons à la fois. Et puis ça rentre de plus en plus dans les moeurs, la maitresse de ma fille leur à expliqué en classe la réduction des déchets et leur a parlé du mode de vie zéro déchets 🙂 c’est une bonne chose car cela permet de sensibiliser les enfants.

Mais voila je viens de finir un livre sur la charge mentale (La charge mentale des femmes…et celle des hommes, du Dr Aurélia Schneider) que je recommande au passage, et j’ai réalisé que l’aventure zéro déchet ajoutait une charge mentale supplémentaire.

Lorsque j’ai commencé le ZD, il y a plus de 5 ans maintenant je m’étais comme beaucoup d’entre vous inspiré par le livre de Béa Johnson, mais au lieu d’y aller à mon rythme j’ai foncé tête baissé dans l’aventure (une question de caractère sans doute) et bien sur je me suis comparé à elle. Je me souviens que j’étais sous le charme de son intérieur épuré et de son mode de vie, je pensais que j’allais par cette occasion alléger mon quotidien.

Seulement voila, dans ma vie déjà surchargé je me suis imposé moi-même une contrainte supplémentaire qui a contribué à m’épuiser d’avantage, et j’étais tellement à fond dans la démarche que je me suis rendue compte bien après (plusieurs années en fait) de cette pression que je me suis imposé à moi et à ma famille.

Au jour d’aujourd’hui, ce n’est plus une charge mentale, car cela fait partie de mon quotidien, j’ai mes habitudes ZD et s’il m’arrive d’acheter des emballages, je ne me culpabilise plus, je fais de mon mieux.

L’idéal est bien sur d’y aller à son rythme mais est-ce si facile que ça ? Surtout quand on a un tempérament plutôt passionné (comme moi) et qu’on subit insidieusement la pression de la comparaison, car on le voit sur les forums, sur Facebook… en matière d’écologie c’est jamais assez, on peut toujours s’améliorer… oui et nous dans tout ça.

Si j’ai un conseil à donner à celles qui se lancent, c’est de fixer des délais longs, comme minimum 6 mois pour mettre en place des courses ZD et de ne pas s’imposer de tout cuisiner maison, pour le gouter des enfants par exemple une banane ou une pomme c’est ZD et cela ne comporte pas plus de travail que d’acheter des biscuits et en plus c’est sain. C’est pas une compétition à celle qui aura la plus petite poubelle, l’écologie n’a pas à être pénible, le quotidien est assez compliqué comme ça 🙂

3 réflexions au sujet de « Zéro Déchet et Charge Mentale »

  1. J ai beaucoup aimé votre article : j’ai vécu la même chose…
    Attention toutefois au jour d’aujourd’hui ne se dit c’est un affreux pléonasme…
    Bonne continuation

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s