Comment faire étudier ses enfants en cette période de confinement ?

Avec le confinement, nos enfants sont à la maison et nous les aidons dans leur travail scolaire. Et c’est beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît, surtout pour les enfants en primaire qui ne sont encore pas autonomes dans leurs devoirs.

Vous avez pu le remarquer, selon les enfants c’est très difficile de les motiver, d’essayer de leur faire comprendre. On a souvent tendance (moi la première) à se montrer autoritaire et le constat est sans appel: c’est encore pire.

Pour ma part, ma situation est un peu particulière, puisque mes enfants sont scolarisés à domicile, j’en ai deux, un en CP et l’autre en CM1, et je me creuse la tête depuis Septembre dernier pour arriver à les faire travailler. J’ai donc un peu d’avance dans mes réflexions et je vais partager ici quelques astuces testés et approuvés, pour les élever en primaire.

Le plus important c’est de donner l’envie à l’enfant d’apprendre et surtout pas le forcer. Car si on le force non seulement il assimile beaucoup moins bien, ça devient vite infernal pour nous et au final on arrive à rien.

Il est clair que ça paraît facile à dire, au début c’est compliqué car on est coincé dans une pédagogie d’apprentissage verticale (je transmets mon savoir et l’enfant écoute sagement et comprend très vite) mais on peut se défaire de cette mentalité et introduire des jeux. Il s’agit d’une pédagogie positive et Montessori, je suis loin d’être une experte mais j’ai quelques jeux qui fonctionnent 🙂

1-La grammaire ludique

Pour ces jeux, je me suis inspiré du livre « J’apprends la grammaire et l’orthographe », les petits Montessori aux éditions la librairie des écoles.

Dans le premier jeux on introduit la notion de verbe à l’enfant. Pour cela munissez vous de petits papiers sur lesquels vous écrivez des verbes (parle, cours, applaudis…) et demandez à l’enfant de lire et de faire l’action. N’hésitez pas à faire participer les plus grands aussi , ils adorent 🙂 On peut aussi pousser le jeu plus loin et demander à l’enfant de nous faire deviner un verbe en le mimant. J’ai été très étonnée par cette technique, car mon fils en CP, bien qu’il lise très bien me faisait souvent la faute en lisant « en »à la fin des verbes à la 3ème personne du pluriel au présent, et je n’osait pas aborder la notion de verbe avec lui. Après ce jeu, je lui ai dit « tu vois ici tu peux mimer, donc il s’agit d’un verbe, et pour les verbes « ent » à la fin se lit « e ». A ma grande surprise, il a très bien compris et se montre très attentif aux verbes lors de sa lecture.

On peut aussi jouer avec les noms communs, je dis un nom qui se trouve dans la pièce et les enfants doivent toucher l’objet en question.

On peut aussi aller plus loin en disant soit des noms soit des verbes, et là l’enfant doit soit toucher l’objet soit mimer l’action.

Il est aussi possible d’aller encore plus loin avec la notion d’adverbe, en demandant de mimer par exemple: marche et marche doucement pour comprendre le sens de l’adverbe.

Bien sûr on peut aussi introduire une langue étrangère en présentant les mots à l’enfant et ensuite lui faire chercher dans la pièce. Ma fille en CM1 aime que je lui traduise en anglais les objets de son hôpital playmobil.

2-Jouer à écrire

Je ne sais pas vous mais mon fils en CP s’ennuie en faisant des lignes d’écriture, et ne se montrait pas très intéressé par l’orthographe.

Heureusement pour moi, en ce moment je lis un super livre «Les lois naturelles de l’enfant»de Céline Alvarez. J’ai pas fini le livre mais j’ai déjà piqué quelques idées.

Il s’agit des petits secrets:

J’ai demandé a mon fils de m’écrire des petits secrets sur un bout de papier, et par la même occasion d’en écrire à toute la famille. Ça lui plaît beaucoup il transmet des messages dans une petite boîte, et quand un mot est mal orthographié il est attentif à la correction. J’ai eu le droit a plusieurs petites déclaration d’amour et je trouve ça trop mignon.

3-Les mathématiques simplifiés

Confection de barrettes de 10 perles Montessori

Pour les maths j’avais acheté un livre « Réussir en Maths avec Montessori et la pédagogie de Singapour» aux édition Larousse. Il est très bien fait, il y a énormément de petits matériels à découper dont des barrettes de perles Montessori. Sachant que l’enfant apprend avec tous ses sens, ces papiers avec des perles n’ont pas trop retenu l’attention de mon fils et la notion de dizaine et d’unités ainsi que les certains calculs étaient assez durs à faire pour lui.

J’ai donc réalisé plusieurs barrettes de 10 perles avec des perles de récupération sur un ancien collier. Il est important que toutes les perles soient identiques pour ne pas distraire l’enfant, mais avec le confinement j’ai fait ce que je pouvais avec les moyens du bord.

Il n’empêche qu’elles ont du succès. Je les ai utilisés pour faire des calculs, par exemple lors d’une addition 74+6, remplacer les 10 unités ( des perles non reliées les unes aux autres) par une barrette de 10. Également lors des soustractions 91-7, transformer une barrette de 10 en 10 unités pour pouvoir soustraire, cela permet de préparer l’enfant aux additions et soustractions posées où il faut soit ajouter une dizaine soit en enlever une.

Voilà pour ces petites astuces, laissez moi vos commentaires…

4 réflexions au sujet de « Comment faire étudier ses enfants en cette période de confinement ? »

  1. Bonjour
    Je suis fan ! je viens découvrir le blogue grâce à un commentaire sur Facebook. Je sais pas trop comment ça marche mais j’espère vous relire très vite 😉
    j’ai un loulou en CP aussi.
    Anne.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s