Faire des stocks alimentaires, fausse bonne idée ?

Un des outils fréquemment utilisé pour faire des économies, est l’achat de produits en promotions afin de profiter des prix réduits. C’est une idée tellement ancrée dans notre mode de vie, que la première fois que j’ai entendu parler de ne pas faire de stocks j’ai trouvé ça complément fou.

Mais bon, j’ai tenté le coup par curiosité, et les avantages sont si nombreux que j’ai adopté le « no stocks ».

En pratique je possède uniquement des réserves de nourriture pour quelques jours chez moi. Je n’ai pas de gros congélateur énergivore ni des placards remplis de nourriture.

Mon tiroir à provisions

Pourquoi ???

D’abord pour éviter le gaspillage, on estime en moyenne qu’un ménage français de 4 personnes jette l’équivalent par an de 400 euros de nourriture, soit un mois de courses. Et 400 euros de courses à la poubelle, c’est plus que je peux en supporter 🙂 . On a tous tendance a surévaluer nos besoins, d’autant plus si on fait des courses une fois par semaine, et certains aliments se dégradent trop facilement et ne sont plus bons à la consommation ( fruits, légumes, aliments frais).

Avoir un gros stock c’est s’exposer à jeter, d’autant plus qu’on a de l’argent qui est mobilisé dedans et qu’on ne peut pas utiliser en cas de besoin. Ce n’est pas un hasard si de nombreuses entreprises travaillent avec un stock réduit. Stocker plus que nécessaire coûte plus cher que ça ne rapporte.

Il ne faut pas se leurrer les promotions sont faites pour nous inciter à acheter, et l’achat d’un produit dont on a pas besoin même s’il est en promotion reste une mauvaise affaire. N’oublions pas que des personnes sont payées pour trouver des solutions afin de nous faire dépenser toujours plus. Chaque semaine apporte son lot de promotions et on se retrouve parfois avec les placards pleins à craquer et on ne sait même plus ce qu’il y a dedans.

Le plus gros frein pour réduire les stocks est psychologique car on a tendance à se sentir en sécurité avec pleins de réserves, moi la première 🙂 . Rien que le fait d’avoir les placards pleins me rassurait au cas ou il y aurait une pénurie généralisé de nutella ou de pâtes (on ne sait jamais !!!) ou en cas de déclenchement soudain d’une guerre nucléaire . Je sais qu’il y a une des gens qui sont survivalistes et je ne critique absolument pas leur démarche, mais pour nous autres il faudrait nous interroger sur

les raisons qui nous poussent a accumuler de la nourriture. Pour moi, c’était clairement la peur de manquer, j’avais besoin d’avoir, même si il y a quelques années de cela j’avais du jeter plusieurs kilos de riz car des mites alimentaires étaient venues s’y installer, et que malgré mes efforts je continuais a jeter de temps en temps de la nourriture périmée.

Passer le cap des premières semaines est difficile, mais le fait de se rendre compte qu’on a suffisamment à manger tous les jours nous fait vite oublier l’absence de provisions.

Un autre des avantages a un stock réduit est la nécessité d’un moindre espace de rangement. Peut être que vous manquez de place dans votre cuisine et vous envisagez l’achat de nouveaux éléments voire carrément l’achat d’une nouvelle cuisine, et ce genre d’achat représente un gros investissement. Et à quelques dizaines de cents économisés sur l’achat en pack, ce serait amusant de calculer en combien de temps l’achat du nouvel élément de cuisine devient rentable !!!

Ça peut être l’occasion de se demander la quantité de nourriture exacte dont on a besoin chez soi.

Pour ma part, je sais que lors de mon prochain déménagement dans ma nouvelle habitation, je vais concevoir une cuisine plus petite, donc de belles économies en perspective.

En pratique comment faire ? Vous pouvez commencer par puiser petit à petit dans vos stocks, afin de les réduire progressivement, si vous êtes comme j’étais avant vous avez facilement plus d’un mois de nourriture en produits secs.

Et le gros congélateur dans tout ça ?

Prenez le temps de faire l’inventaire de ce que vous y stocker, et interrogez vous si vous ne pouvez pas acheter toutes ces denrées au fur et à mesure de vos besoins, et si l’argent que vous pensez économiser en achetant en gros couvre vos frais de stockage (électricité, coût du congélateur, espace au sol utilisé).

Puis pour les futures courses tout dépend du lieu ou vous habitez, en ville c’est assez simple vous pouvez faire les courses pour un ou deux jours facilement , à la campagne, comme c’est mon cas, cela demande un peu d’organisation afin d ‘éviter notamment les longs déplacements inutiles. La il convient de se renseigner sur les marches a coté de chez vous, les petits producteurs présents.

Je fais mes courses tous les 2 à 3 jours en moyenne, j’achète principalement des produits frais chez un petit producteur, que j’essaie généralement de caler avec mes autres déplacements.

Faire une liste de courses est quasiment indispensable au début, après on prends l’habitude des quantités, c’est vrai que ce n’est pas toujours facile de planifier, car d’un jour a l’autre l’appétit peut varier, dans ce cas je demande à mon mari d’acheter un petit truc en rentrant de boulot.

Gardez bien à l’esprit qu’il y a toujours une solution, si des amis débarquent à l’improviste pour dîner …tous au resto, si belle maman s’invite, zut vous lui dites que vous avez pas assez pour tout le monde, si elle décide quand même de rester, il faudra qu’elle se contente d’un repas frugal, et il y a fort a parier que cela lui fasse passer l’envie de s’incruster une prochaine fois… et vous aurez fait d’une pierre deux coups 🙂

C’est aussi une prise de conscience par rapport a notre consommation effréné, j’ai réalisé que j’avais besoin de beaucoup moins, du coup sur je ne jette quasiment plus rien, et paradoxalement ça a renforcé mon sentiment de sécurité !

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s